La route sera encore longue pour le VBCC

Après la contre-performance de vendredi et cette défaite sèche 3 sets à 0 contre Marcq en Baroeul, Chamalières n’est toujours pas assuré de son maintien. Heureusement, Quimper a également perdu à Mougins et les bretonnes restent à quatre points derrière. Mais comme l’a réaffirmé l’entraineur Atman Toubani après le match, il ne faudra pas compter éternellement sur les déroutes du concurrent. Il va falloir chercher une ultime victoire ! Retour sur le dernier match et cette course au maintien.

 

LE CONTEXTE :

Après une 22eme journée qui avait vu Quimper grapiller un point sur le VBCC, pourtant à deux doigts de jouer un set décisif à Saint-Raphaël. Le club auvergnat avait coché cette rencontre contre le dixième du championnat, et cette fête des enfants qu’il avait organisé, pour marquer le coup et conquérir cette victoire si précieuse pour se construire un écart confortable avec son rival pour le maintien. Chatrousse n’ayant pu célébrer encore de victoires cette saison, l’occasion était belle de le récompenser. Surtout face à un adversaire apriori accessible…

 

LE MATCH :

 

1erset 

Le début de set fut disputé entre deux équipes qui se rendirent coup pour coup de part et d’autre du filet. Après un petit passage à vide chamaliérois sur des erreurs de main, ce fut au tour de Marcq en Baroeul de lâcher quelques points via plusieurs balles trop longues. Sur un joli block de Marjorie Correa, les Panthères recollent d’ailleurs à 7 partout puis passe devant grâce à Bélanger.

Cette entame offrait un surplus de concentration et de hargne chez les joueuses chamaliéroises ! Bien placées en défense et lançant des attaques fluides et efficaces. À la baguette, Kathleen Gates régalait ses attaquantes sur des passes courtes et parfaitement senties.
Notamment pour une Marie-Alex Bélanger déchainée et enchainant les points ! À 16 points à 12, le VBCC creusa un premier écart et Chatrousse accompagnait ses joueuses dans l’effort. Ambiancé par les percussions brésiliennes du groupe Batucatag.
Les Panthères furent néanmoins rejointes à 19 partout, suite à un enchainement de réceptions aléatoires et à, il faut l’avouer, une montée en niveau de l’équipe adverse. Notamment de Laëtitia Moma Bassoko, impressionnante de puissance au service.
En face, notre capitaine Nana Tchoudjang sonnait alors la révolte et emmèna les Panthères dans une fin de set à suspense ! Les égalités s’enchainaient et le public retenait son souffle. Cependant une erreur au service et un contre s’échappant dans le filet permirent aux joueuses nordistes d’avoir le dernier mot…  Et de s’adjuger cette manche initiale sur le score de 23 à 25.
Mais quelle bataille ! On a vu beaucoup de jeu et d’envie dans cette première manche. Les filles d’Atman Toubani ne devaient alors surtout pas ruminer ces derniers points, pour repartir de suite au combat !

image adversaires

2eset 

Le début de cette seconde manche pencha légèrement en faveur des nordistes. Très autoritaires au smash, à l’image de la péruvienne Clarivett Yllescas qui comptait déjà 5 points à son actif après 30 minutes de jeu.
Avec des erreurs inhabituelles venant des si souvent irréprochables Taesha Sharla Khan et Christelle Nana Tchoudjang, le VBCC passa alors à un moment difficile et voyait son adversaire creuser un premier écart (6-12 puis 7-14).
Vient alors le 25epoint… Un échange d’anthologie qui dura presque une minute, jalonné de sauvetages et d’attaques fabuleuses des deux équipes laissant le public bouche bée devant le spectacle crispant de ce point. Finalement conclu par Marjorie (10-15), ce point pouvait être un tournant… Un déclic.
Et il en eu tout l’air pour sur les points suivants ! Marjorie Correa poursuivit sur sa lancée et marqua 3 points en 5 échanges. (13-17)
La bataille faisait rage et l’ultradominante Moma Bassoko était là pour amener le répondant nordiste.  Quelle joueuse ! Bien secondée par le trio péruvien de Marc en Baroeul, elle laissa nos Panthères sans réponse face à sa montée en température et la seconde manche, pourtant bien entamée, ne donna finalement pas le suspense entrevu et s’acheva rapidement sur ce coup de chaud breton. 19-25.

 

3e set 

L’ultime manche resta dans la continuité du second. On sentait nos filles un peu sonnées par le scénario et Marcq en Baroeul se mit rapidement devant, 3 points à 7.  Valeureuse, Bélanger continuait son chantier mais elle est fut trop seule en termes d’efficacité en attaque.  Puis, le VCMB commença (enfin) à donner des fautes directes et baisser son rendement aux smashs. Chamalières en profitait alors pour revenir petit à petit, et même égaliser à 11 partout. Redonnant du souffle à son public, qui retrouvait là enfin le véritable niveau de sa capitaine Christelle ! Enchainant 4 points d’affilée, Nana Tchoudjang redonnait l’exemple par le geste et la voix. (15-15)
À ce moment-là, on se dirigeait vers le dernier tiers de la manche et tout Chatrousse croisait les doigts pour que ça tourne enfin du bon côté. Mais ce fut fatalement un bis-repetita, et une énième fin de set ou la crispation et la pression du résultat s’entremêle pour donner un cocktail nocif à la performance. Traduit par un mélange de fautes directes et d’une défense pas en état de contre le jeu adverse, les derniers points eurent un air de déjà-vu et finirent par sanctionner les Panthères. 20 à 25.

 

La suite…

Refroidi et déçu par un match bien plus court et à sens unique que prévu, le public quitta le gymnase frustré. Un adjectif qui illustrait bien également le discours du coach Atman Toubani lors de l’après-match. Remonté et en colère à cause du non-match de son groupe, il s’excusa auprès des partenaires du club pour l’absence des joueuses dans l’espace de réception. Renvoyées chez elles afin de méditer sur leurs performances actuelles et être prêtes pour des entrainements matinaux au cours du week-end. Une charge de travail supplémentaire pour cravacher et se ressouder avant la réception, délocalisée à la Maison des Sports, de Béziers. Des biterroises qui restent sur 5 défaites en 6 matchs et qui avaient été contrariées chez elles, en janvier dernier, par nos Panthères.  Un motif d’espoir pour le VBCC. À condition de se donner les moyens de rivaliser en haussant son niveau de jeu et sa concentration.

56474568_2172153976200012_3271941893235146752_n.jpg

 

Crédit photos : Agence Kinic.

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de