Julie Soubies : « Un match qui sera décisif »

Arrivée l’été dernier en provenance du Béarn, Julie Soubies a trouvé sa place dans l’effectif du HBCAM 63. Elle va retrouver son ancienne équipe, Toulouse, ce week-end pour un match qui s’annonce déterminant pour la place de leader !

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Julie j’ai 19 ans et je suis originaire des Hautes-Pyrénées, ça fait 12 ans que je pratique le handball et j’ai intégré le pôle espoir de Toulouse en seconde. Aujourd’hui je suis ailière au HBCAM63 et je suis en première année de prépa chimie à Sygma !

Venir du Béarn pour le Puy-de-Dôme, il y a pire comme dépaysement !

Oui en effet, c’est le froid, les montagnes à côté se ressemblent un peu ! Je suis venue à Clermont-Ferrand pour faire une classe préparatoire intégrée. J’ai contacté le HBCAM 63 pour pouvoir venir ici et faire mes études en trois ans au lieu de deux et pouvoir continuer le hand.

Comment ça se passe ici, à Clermont et plus particulièrement au HBCAM 63 ?

Super ! J’ai eu le temps de visiter le coin, j’aime beaucoup. Avec les filles, tout se passe super bien, elles m’ont très bien accueilli et m’ont poussé à sortir, ça soude un groupe !

Qu’est-ce qui change par rapport au pôle espoir de Toulouse ?

Au pôle, je m’entraînais deux fois par semaine avec le club, c’était beaucoup plus compliqué. Ici je m’entraîne cinq fois par semaine. C’est différent, à Toulouse je faisais deux entraînements, ici, pour s’adapter c’est beaucoup plus simple !

Avec les coachs ça se passe bien ?

Oui super, ils sont de très bons conseils et vraiment à l’écoute du groupe !

Qui est-ce qui vous impressionne le plus dans l’équipe ?

Tout le groupe a vraiment un gros niveau pour voir que nous sommes toutes pour la plupart très jeunes. S’il y en a une qui est vraiment impressionnante ? Enora je dirais. Elle a des qualités physiques et athlétiques au-dessus de la moyenne, on a vraiment l’impression qu’elle ne force pas !

C’est qui la plus drôle dans le vestiaire ?

Alba je dirais, avec l’accent espagnol c’est toujours drôle (rire).

Les trois jeunes qui étaient aux interpoles ont réalisé une sacrée performance !

Oui vraiment. J’ai regardé les interpoles, ce sont vraiment trois bonnes joueuses qui ont apporté un plus à l’équipe d’AURA. Elles ont clairement le niveau N1, elles seront toutes les trois de très bonnes joueuses.

Votre plus grosse qualité sur un terrain de hand, c’est quoi ?

C’est difficile de répondre à cela (rire) ! Je suis assez homogène, je cours, je défends j’aime piéger l’adversaire.

Votre plus gros défaut ?

Les duels je pense, je n’ai pas des appuis de feu et je manque encore pas mal de puissance et d’explosivité !

Quel est votre plus beau souvenir avec le HBCAM 63 ?

Bourg-de-Péage, c’était un match très important pour nous, il fallait absolument gagner ! C’était vraiment solide. Il y avait avant le match un groupe solidaire et la victoire était belle.

Vous affrontez Toulouse, vos anciennes coéquipières ce week-end, c’est particulier pour vous, non ?

J’ai hâte ! Elles sont premières, ça va être décisif et le fait de retrouver les copines sur le terrain ça sera vraiment super.

Quels conseils pouvez-vous donner aux filles avant ce week-end ?

Il ne faut rien lâcher mentalement et tout jouer jusqu’à la fin, ce sera serré mais on va tout faire pour que ça cartonne !

Crédit photo : Vincent Roche

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de