La plongée sportive est à Coubertin le 10 février prochain !

La plongée sportive en piscine aussi appelée Sport Diving est une discipline sportive CMAS de plongée scaphandre. Elle est pratiquée dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique du nord. Le Comité Directeur National a accepté que la FFESSM reconnaisse cette activité en 2015, c’est tout jeune !

Cette discipline permet de faire rencontrer deux univers : la plongée bouteille et la compétition. L’intérêt de cette nouvelle activité réside dans ses côtés ludiques, conviviaux et sportifs : elle est composée d’épreuves chronométrées, mêlant aisance aquatique, vitesse, dextérité et déplacements sous-marins avec l’équipement traditionnel du plongeur.

Laurent Le Corre a su développer cette discipline dans le Puy-de-Dôme, puisqu’il est à l’origine de la section sportive du club de plongé CPSMC (Club de Plongée Sous-Marine Clermontois), créée en 2016. Pour pouvoir pratiquer cette discipline il est obligatoire d’avoir validé son brevet niveau 1 de plongée, ce qui correspond à plonger à 20 mètres de profondeur.

Laurent est également à l’initiative des championnats départemental et régional qui auront lieu en même temps le dimanche 10 février de 9h à 18h à la piscine Pierre de Coubertin et qui sont directement qualificatifs pour le championnat de France si les minimas sont atteints par les nageurs.

A l’occasion de ces championnats régionaux du 10 février seront présents 12 équipes venues de la France entière, soit près de 80 nageurs qui seront encadrés par un corps arbitral réunissant 20 arbitres.

Du matériel vidéo sera installé dans la piscine afin de diffuser les images pour que le public puisse suivre les nageurs malgré le fait que ces derniers soient totalement immergés sous l’eau.

La compétition se déroule sur cinq épreuves :

Le matin :

Le combiné : qui consiste à réaliser un parcours de 100 mètres à 2 plongeurs, le plus rapidement possible, et en réalisant des exercices de sécurité tels que le franchissement d’un tunnel capelé et décapelé, respirer sur l’octopus de son coéquipier, vider son masque et tracter un mannequin à 2.

L’émersion d’un objet de 6 kg : parcourir une distance de 25 mètres en immersion et gonfler un parachute pour remonter le poids à la surface.

L’octopus monobloc : parcourir en binôme une distance de 50 mètres en immersion, avec un des deux plongeurs qui respirent sur l’octopus de secours de son partenaire.

L’après-midi :

Le 200 mètres trial : qui est sans doute l’épreuve la plus difficile, le plongeur s’élance équipé, parcourt 12,5 mètres puis retire son équipement, il parcourt à nouveau une distance de 12,5 mètres mais cette fois-ci en apnée, il remonte à la surface et parcourt 75 mètres en surface avec palmes, une fois de plus il doit parcourir 12,5 mètres en apnée pour finir avec une course de 87,5 mètres tout équipé pour atteindre l’arrivée.

Le relai : cette dernière épreuve est le 4×50 mètres torpédo (les nageurs se transmettent un témoin qui est relié avec une bouée qui flotte à la surface de l’eau), ce relais est mixte et paritaire c’est-à-dire composé de 2 filles et de 2 garçons. Les nageurs ne doivent faire ressortir aucun élément de l’eau.

L’équipe de Laurent Le Corre a déjà obtenu 8 champions de France, un vice-champion du monde en épreuve individuelle en novembre dernier à Nîmes et une médaille de bronze à ce même championnat du monde sur le relais masculin !

La plongée sportive est un sport en pleine ascension, et le CPSMC après seulement 3 ans s’est déjà imposé comme un club leader en France, ses nageurs et nageuses vous attendent nombreux pour les soutenir, et décrocher de nouveaux trophées !

Lycée Pro de Coiffure

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de