Florian Pitrau : « Tous les clubs méritent une structure digne de ce nom »

Florian Pitrau est un jeune entrepreneur du monde sportif. Spécialisé dans la structuration et dans le développement des organisations sportives, il est notamment impliqué pleinement dans le projet du HBCAM63, afin de les amener le plus haut possible !

Bonjour Florian, pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 25 ans j’ai grandi à Clermont-Ferrand. J’ai vécu six ans à Montpellier pour mes études STAPS en filière commercial du sport. J’ai aussi fait un an en alternance à distance avec l’Université Claude Bernard de Lyon. Aujourd’hui je suis chef d’entreprise de Sports Sept and Co.

Vous avez pratiqué le sport localement ?

J’ai fait du football toute ma jeunesse à Cournon dans un premier temps puis au Clermont Foot à l’âge de 14 ans durant 4 années. Je jouais défenseur axial. A 18 ans j’ai choisi de privilégier mes études, j’ai donc quitté le Clermont Foot sans savoir en toute honnêteté si j’aurais pu être conservé. Aucun regret car je ne suis pas sûr que j’avais le niveau pour jouer encore un cran au-dessus.

Vous avez créé Sport Sept and Co, dans quel but ?

Ça correspondait à mes souhaits et mon caractère. Le nom est lié à mes débuts de footballeur et je voulais un nom qui a une valeur particulière pour moi. J’avais déjà fait deux ans auparavant en tant qu’entrepreneur individuel. C’était la suite logique pour moi, surtout que j’ai décidé de revenir vivre en Auvergne et de quitter Montpellier.

Vous pouvez nous en dire un peu plus ?

J’ai été salarié au Montpellier Waterpolo et au Handball Cercle de Nîmes. Suite à ces expériences enrichissantes, j’ai eu l’opportunité de travailler pour plusieurs projets sportifs en même temps. J’ai donc créé mon statut d’autoentrepreneur pour travailler entre les deux villes par la suite. C’était pour acquérir de l’expérience et élargir ma palette pour ensuite passer en société et me structurer.

Comment êtes-vous entrés dans l’organigramme du HBCAM63 ?

C’est mon premier client dès lors que je suis revenu en Auvergne. Cela s’est fait très rapidement grâce nos réseaux. Le président Vincent Salesse était là depuis un peu plus d’un an et comme j’avais déjà de l’expérience avec le hand de haut niveau ça ne collait plutôt pas mal. En septembre 2017 j’ai commencé à travailler avec le HBCAM63 sur toute la partie communication, les prestations partenaires et l’organisation des matchs.

Et aujourd’hui ?

Je pense que nous avons apporté une forme de rigueur dans la communication (une sorte de professionnalisme). Les deux projets que ce soit Sports Sept and Co ou celui du HBCAM63 évoluent ensemble et à la même vitesse. Il y a encore plein de choses à faire !

Vous avez grandi dans le monde du ballon rond, alors pourquoi ne pas travailler avec des clubs de foot ?

J’ai déjà eu quelques missions avec certains clubs de foot. C’est mon sport de prédilection certes mais je n’ai pas encore eu l’opportunité de travailler avec des bons clubs de foot locaux. Si on prend l’exemple de certains clubs comme Thiers ou Chamalières ça demande un investissement quotidien et une bonne grosse de dose de travail !

L’Auvergne est plus particulièrement l’agglomération de Clermont est réputée pour vivre du rugby, vous pensez que c’est dû notamment à la force marketing de l’ASM ?

En ayant vécu longtemps dans le sud j’ai pu observer comment fonctionne les gros clubs. Il y a un vrai problème de compréhension des structures de club et je trouve que l’on se cache un peu derrière l’hégémonie de l’ASM Rugby. Ce n’est pas seulement un frein bien au contraire cela devrait pousser les clubs à vouloir instaurer une concurrence saine. Clermont a la chance de pouvoir jouer sur l’aspect sportif et touristique autant appuyer là-dessus ! Il y a de plus en plus d’événements sportifs et cela se dynamisme de plus en plus à l’image des villes comme Montpellier ou Grenoble…

Tout club mérite une structure non ? Peu importe le niveau ?

Oui je pense. Pour moi les meilleurs projets sont ceux en cours de professionnalisation et les petits clubs. Tous les clubs méritent d’être structurés avec la volonté d’aller le plus haut possible en adéquation avec les ambitions du club.

Que peut-on vous souhaiter ?

Que Sports Sept and Co se développe encore et encore et se structure au maximum et le plus important, beaucoup de bonheur personnel, c’est ça le plus important !

Lycée Pro de Coiffure

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de