Mathis Rapinat : « On attend de pied ferme cette équipe de Dijon »

Jeune joueur cournonnais, Mathis Rapinat ne cesse de monter en puissance depuis qu’il est arrivé au club. Capitaine la saison passée de l’équipe 1 des -18ans en Championnat de France, il vient de découvrir les exigences de la Nationale 2 avec l’équipe fanion.

Bonjour Mathis, tout d’abord, peux-tu te présenter à nos lecteurs ? (Parcours dans le hand comme en dehors du sport).

Bonjour, je m’appelle Mathis Rapinat, j’ai 18 ans, je suis actuellement en première année STAPS après avoir eu un bac S. Je pratique le handball depuis l’âge de mes 12 ans, j’en suis actuellement à ma sixième année de handball. Je suis passé par le Pôle Espoir Auvergne pendant deux années (première et terminale).

Comment es-tu venu dans le monde du Handball ? Pourquoi faire ce sport, et pas un autre ?

J’ai essayé beaucoup de sports quand j’étais plus jeune que ce soit des activités individuelles ou collectives (tennis, football, athlétisme), mais ma sœur pratiquait le handball depuis 1 ou 2 ans déjà alors j’ai voulu essayer et j’ai tout de suite accroché. J’ai trouvé que c’était un sport avec une bonne mentalité, chaleureux, où on rencontre de belles personnes et c’est ça qui m’a plu. Depuis je ne m’en lasse pas et c’est toujours un plaisir d’en faire.

Quel est ton style de jeu sur un terrain ? Quels sont les points dans lesquels tu penses qu’il faut que tu progresses ?

On ne va pas dire que je suis un joueur rapide mais j’aime énormément le duel, j’aime les 1 contre 1 que ce soit en attaque ou en défense. Il faut que je progresse sur l’aspect offensif où je manque encore d’efficacité que ce soit au niveau de mes tirs ou au niveau de la vision de mon jeu et de mon côté tactique.

A Vichy (en Prénationale) il y a deux saisons, tu as fait le choix de venir jouer au HC Cournon d’Auvergne pour rejoindre les rangs des -18 Championnat de France. Pourquoi faire ce choix ? Quelles sont les différences entre le championnat de Prénat’ en Seniors et -18 Championnat de France ?

J’ai fait ce choix tout d’abord car beaucoup de mes amis jouaient dans ce club alors j’avais envie de les rejoindre. C’est également un club bien structuré, avec des ambitions et je voulais découvrir ce niveau de jeu que je ne connaissais pas. Cournon possédait une équipe en Nationale 3 (qui est maintenant montée en Nationale 2) avec des joueurs de bon niveau comme Thomas Goueffon par exemple et auprès de qui je pourrais tirer d’énormes conseils. Je dirais que le championnat de Prénationale m’a énormément forgé physiquement car j’avais 16-17 ans alors que le championnat de France est plus basé sur un aspect technique et tactique avec des joueurs de 18 ans.

Comment se passe la vie de groupe avec tes camarades de N2 ? As-tu une relation particulière avec certains joueurs, qui « t’inspirent » à l’entraînement ?

La vie de groupe se passe très bien. Je retrouve mes anciens amis du pôle espoir notamment Lois Antignac et Thibault Valdivia Cano avec qui je m’entends très bien. Nous sommes à la fois des coéquipiers mais aussi une bonne bande de potes. J’ai une relation particulière avec Maxime Muglia avec qui je passe la plupart de mon temps, on s’encourage toujours et ça fait du bien d’avoir quelqu’un sur qui s’appuyer. Tous les conseils sont bons à prendre mais quand un joueur comme Maxime Bouquet ou Ephem Kelantima, qui ont évolué à un très bon niveau te donne un conseil, il faut être attentif.

Que penses-tu de ce début de saison de l’équipe en Nationale 2 ? Et même celui de la réserve en Excellence Régionale ?

On savait que ce championnat de Nationale 2 n’allait pas être facile mais je pense qu’on a bien su répondre aux attentes. Quelques petits détails ont fait que certains matchs ont été perdus mais on travaille dure pour corriger cela et on va tout donner pour gagner le plus de matchs possibles. En région, nous avons une très belle équipe avec des joueurs de la réserve de Nationale 2 plus des joueurs qui ont déjà joué a des niveaux au dessus donc le début de saison a été très bien réussi malgré une défaite à Roanne (où les conditions de jeu n’étaient pas faciles). Donc on va aller chercher cette montée en pré-national pour l’année prochaine.

Qu’as-tu pensé de votre rencontre face à la lanterne rouge Besançon le week-end dernier ? Mettre trois buts lors de son deuxième match à ce niveau, ce n’est peut être pas une fin en soi, mais cela doit tout de même faire plaisir non ?

Le match contre Besançon a été très bien maîtrisé, ça aurait pu être un match piège du fait de la jeunesse des joueurs d’en face mais nous étions concentrés et prêts a récupérer les 3 points de la victoire et c’est ce qu’on a fait. Oui cela me fait forcément plaisir d’ouvrir mon compteur en Nationale 2 mais ce n’est qu’un détail, ce qui comptait c’était la victoire.

Dernier match ce week-end avant la trêve face à Dijon à la maison. Un mot pour évoquer cette rencontre et pour attirer vos supporters en masse ?

Notre objectif était de gagner nos trois matchs en novembre pour creuser l’écart avec les équipes derrière nous. On attend de pied ferme cette équipe de Dijon et on va avoir besoin de nos supporters pour aller chercher cette victoire.

A relire :

Crédit photo : Site officiel Handball Club Cournon d’Auvergne / Micaela Ferreira

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de