Un Gastien peut en cacher un autre !

Après le père, arrivé en 2016 pour prendre en charge le centre de formation clermontois et désormais à la tête de l’équipe première depuis Septembre 2017, voici le fils ! En effet, Johan Gastien rejoint le Clermont Foot 63, et signe un contrat de 3 ans.

Titulaire lors de son arrivée au Stade Brestois en Janvier 2016, Johan Gastien a, petit à petit, perdu sa place cette année (11 titularisations seulement sur la saison écoulée), et arrive en Auvergne avec les crocs. Milieu de formation, c’est à Niort, sous les ordres d’un certain Pascal Gastien que Johan a commencé sa carrière, en débutant en National. Une première saison difficile collectivement avec une descente en CFA (désormais N2). Cependant, cela ne fait pas peur au jeune Gastien qui va gravir les échelons chez les Chamois, et va remonter en National l’année suivante avant de connaître les joies de la montée en Ligue 2, finissant à la deuxième place (derrière Nîmes) en 2011/12. Une montée bénéfique pour Johan Gastien qui réalisera une année pleine avec pas moins de 34 matchs disputés pour 4 buts et 3 passes décisives.

Plusieurs clubs seront alors à l’affût et c’est Dijon qui mettra le grappin sur lui. Les Bourguignons ont, semble-t-il, flairé le bon coup et, dès sa première saison, Gastien va inscrire la bagatelle de 7 buts, lui qui évolue plutôt au poste de milieu défensif. Il enchaînera les saisons dans l’entrejeu dijonnais avec une moyenne de 30 matchs joués, et sera récompensé avec une montée en Ligue 1, et 15 matchs dans l’élite. Une demi-saison plus tard, il redescendra alors d’un étage pour signer à Brest pour le parcours que l’on connaît donc.

Juste techniquement, propre dans les relances avec une vision de jeu intéressante, ce joueur va considérablement renforcer le milieu de terrain de Clermont, et devrait accompagner des joueurs comme Jonathan Iglesias, Manuel Perez ou encore David Douline. Johan Gastien est donc la quatrième recrue des Clermontois, après les arrivées de Josué Albert, Florian Aye et Vital N’Simba. Il y a donc le père, le fils, et manque plus que le Saint-Esprit, que l’on aimerait bien voir dans les travées du Stade Gabriel Montpied pour espérer voir le CF63 en Ligue 1 au plus vite. La saison prochaine ?

Rédigé par @Damien__N

Poster un Commentaire

Pour commenter : Connexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de